DO

NOTHING

CLUB

  • Elodie Morre

Aude BK, humilité et retour aux sources

Aude Bk , thérapeute holistique et auteure du livre “Et si on changeait ensemble?” nous raconte son engagement vers une meilleure compréhension du vivant, à travers l’expérience d’une réelle reconnexion à soi.






Avant de devenir auteure, thérapeute holistique et influenceuse mieux-être, Aude était bloggeuse mode. En 2018, elle change de voie, pour aller vers un univers qui lui correspond plus. Trentenaire, maman de deux fillettes, elle se définit comme libre humaine et passionnée.


Un projet de maison au plus près de la Terre


Aude et son compagnon expérimentent depuis cinq ans maintenant une manière écologique d’appréhender l’habitat, respectueux de l’environnement et des saisons. Dernièrement, elle a dévoilé sur les réseaux sociaux leur nouveau projet de vie : habiter avec leurs deux enfants dans un cabanon provençal de 20m2 !


Elle raconte : “Nous avions le projet de vivre en dehors de la ville il y a 5 ans, dans un habitat respectueux de l’environnement, nous rapprochant de la mère terre et des saisons. Un cocon de vie dans lequel nous avons habité 3 ans, mon compagnon avait créé cette maison, "une cabane en bois", son rêve d’enfant avec un architecte, et puis la vie a fait que nous avons décidé de changer de projet de vie, pour retaper un cabanon provençal, qui cette fois était mon rêve."


Forts de leurs engagements, Aude et sa famille conçoivent ce mode de vie comme une constante évolution qu’il leur faut chaque jour apprivoiser. La notion de force du collectif est omniprésente dans leur façon de penser le monde. Aude déclare : “Repenser nos vies est aujourd’hui primordial, et beaucoup le sentent en eux. C'est le début du grand changement, de la transformation de leur monde, pour que l’on voit un jour naître la transformation de notre monde à tous.”





Décroitre non, se reconnecter oui !


Lorsque nous évoquons avec elle le terme de “décroissants”, mot utilisé aujourd’hui pour qualifier les personnes désireuses de vivre mieux avec moins, souhaitant se débarrasser au maximum des traces d’une société dévorée par les objets et la technologie, Aude nous répond ne pas apprécier ce mots, le trouvant “péjoratif” et “sans fondement”. En revanche, la notion d’humilité résonne fort en elle. Selon elle, “on en manque tous cruellement en 2020. Cette année de conflits d’ego et d'intérêts le souligne.

Il en va de même dans l’humanité, chacun a à être, non à paraître. Chacun à sa part. Chacun doit savoir être dans la bienveillance et l’humilité.”

L’authenticité de ses propos nous amène à réfléchir et à repenser certains mots que nous employons pour toujours trouver une explication à certains comportements, débordements, ou ce que la société stigmatise comme une déviance.


Retourner à nos valeurs d’humains, sur nos chemins de connexion, au plus près de notre mère terre ne répond pas à une idéologie de croissance infinie mais à une question de survie, à un idéal d’harmonie. Cela fait partie de nous, nous avons juste perdu notre route. Car par ce cheminement là on fait le vide, on pose des valises, on tourne des pages et on retourne vers l’abondance, le bonheur, les lois du vivants. Ce n’est pas une décroissance, c’est au contraire une évolution spirituelle, une maturité humaine, un pas-sage en conscience.”



"Tout me touche dans l’écriture"


L’auteure écrit, conte et distille ses textes à travers les réseaux sociaux. Ils sont tous empreints de poésie, permettant à chacun de se retrouver dans sa plume tendre et porteuse d’espoirs ! Elle explique :

“J’adore écrire c’est depuis toujours ainsi. J’aime les mots, j’aime l’odeur d’un livre, les lettres qui se dessinent sous un stylo, la couleur des pages… tout me touche dans l’écriture." Son premier bouquin paru aux Editions Trédaniel est sorti en octobre, et elle savoure pleinement ce moment. Cependant, l’auteure, amoureuse des mots, nous confie être déjà sur la rédaction d’un deuxième livre, qu’elle espère terminer rapidement pour qu’il soit disponible début 2021.


La slow life, une juste question de perception


Aude décrit avec justesse son rapport à la slow life : “se reconnecter à soi, c’est respecter ses cycles, et ses énergies, ses en-vies et ses pas-sages. La slow life, c’est être à l’écoute de ce rythme qui nous est propre. Quitter le centre ville d’une ville m’a aidé à cela… je venais de la campagne, puis j’ai connu la ville. Puis, en devenant maman, cette slow life m’a appelée, et j’ai écouté l’appel."

Aude précise néanmoins que chacun a son propre rythme : “pour certains, ce sera slow pour d’autres à fond… Tout est question de perception. Mais il faut être slow par rapport au rythme imposé par un système." Elle conclue d'ailleurs en s'interrogant : "Et si en fait, la “slow life”, c’était juste être dans le rythme de la réalité… la vraie ? celle de la vie !”



Retrouvez Aude sur Instagram : @aude_bk

Et son livre ici