• Juliette Matha

Ces films qui nous font revenir à l'essentiel


Grands espaces, nature luxuriante, moments de joie et de paix en famille… voici notre sélection de films qui nous ramènent à l’essentiel, à voir ou à revoir en cette rentrée.




Call me by your name


Call me by your name, adaptation du roman éponyme, est projeté dans les salles dès 2017 et fut largement salué par la critique dès sa sortie. Ce film dramatico-romantique raconte l’histoire d’une rencontre amoureuse, entre un jeune homme de 17 ans, et d’un doctorant américain, de 7 ans son aîné. Cette romance prend place en Lombardie, l'occasion d'admirer la campagne italienne, ses champs, ses rivières et ses petits coins de paradis. Call me by your name, c’est aussi le récit d’une découverte, d’une autre sexualité pour les deux protagonistes.



Mon voisin Totoro


Mon voisin Totoro est un dessin animé japonais du célèbre réalisateur Miyazaki. Produit par le Studio Ghibli, il sort dans les salles de cinéma japonaise en 1988. Film tout public, il fait parti des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans, selon le British Film Institute.

Miyazaki nous raconte ici l’histoire d’un papa et de ses deux petites filles qui emménagent dans la campagne tokyoite. Ôde à l’enfance et aux bonheurs simples, ce film nous incite à avoir confiance en la nature et en ses créatures. C’est un film qui met aussi en exergue l’importance de l’espoir et des moments en famille, dans les périodes difficiles. Miyazaki nous ramène par ce film aux valeurs traditionnelles japonaises : le respect de la nature et de la famille.


Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, projeté dans les salles de cinéma pour la première fois en 2001, a été l’un des plus grands succès commerciaux mondiaux pour un film français. Nominé 13 fois aux Césars et 5 fois aux Oscars, le film raconte la vie parisienne d’une serveuse de café, Amélie Poulain.

Tout au long du film, la jeune femme de 23 ans, incarnée par Audrey Tautou, nous partage sa conception de la vie : le bonheur se trouve dans les plaisirs simples, comme faire craquer la crème brûlée avec le dos d'une cuillère, ou encore mettre sa main dans un sac de grains. Ce film au charme naïf nous prouve que l’essentiel se trouve autour de nous, et remet au goût du jour des valeurs parfois oubliées : l'humilité et la dévotion aux autres.





Captain Fantastic


Peut-on sortir du système, et vivre en marge de la société, en auto-suffisance ? C’est le rêve d’un père de famille nombreuse, incarné à merveille par Viggo Mortensen, qui décide de s’affranchir de notre civilisation moderne, en s’installant en pleine forêt du nord-ouest des Etats-Unis. Ce film nous ramène à nos besoins les plus immédiats, et fait réfléchir à nos modes de vie actuels.



Mustang


Ce film dramatique, réalisé par la franco-turque Deniz Gamze Ergüven, raconte l’histoire de cinq soeurs orphelines. Le film se déroule principalement dans un village turque à 1000 kilomètres d’Istanbul, où le patriarcat est la norme et la liberté de la femme n’est pas de mise.

Les jeunes filles nous ramènent à l’essentiel en nous rappelant l’importance du jeu et de la sororité dans les moments tragiques. Il nous rappelle aussi que ce que la société présente comme essentiel, peut être toxique. Dans ce cas, il faut fuir et chercher au fond de soi ce qui l’est vraiment.



César et Rosalie


Comme toujours dans ses films, Claude Sautet sait capter les émotions, et aborde le sujet des relations humaines comme personne. Le film de 1972 raconte l'histoire de Rosalie, qui vit avec César et retombe sous le charme de David, un amour de jeunesse. Conscient que Rosalie va le quitter, César propose à David de venir s'installer avec eux, et une véritable amitié se noue entre les deux hommes. Les rôles principaux sont incarnés par Romy Schneider et Yves Montand, extrêmement justes. Un film sur l'ambiguité, les sentiments et la complexité des êtres humains. Un film sur la vie, qui nous rappelle que tout n'est pas forcément blanc, ou noir.





Minimalism : a documentary about the important things


Pour conclure cette sélection, un documentaire américain. Diffusé en ligne dès 2016, celui-ci nous démontre que “bigger is not better”. A travers les parcours de différentes personnes, qui sont passées de la surconsommation au minimalisme, ce documentaire américain nous suggère une voie vers la sérénité et le détachement.





#film #slowlife #retouralessentiel #slowmood #donothingclub #movies