• Marie Fournier

Confinement & minimalisme, une bonne équation ?

Les derniers confinements nous ont permis, pour certains, d’opérer une transition vers un nouveau mode de vie. Le minimalisme fait partie des tendances de notre époque. La pandémie et les semaines à domicile nous ont-elles poussées à nous alléger, ou au contraire, à accumuler ?





Le confinement, moment parfait pour changer nos habitudes. Période qui nous amène à prendre un plus grand nombre de résolutions et de s’y tenir assidûment. Et beaucoup de personnes peuvent en témoigner ! Pendant cette période particulière, le minimalisme a fait parler de lui. C’est quoi, au juste ?


Un concept qui fait du bien


Selon le Larousse, le minimalisme est « une recherche de solutions requérant le minimum d’efforts et de bouleversements ». Un concept qui invite à la réduction de consommation, au tri dans sa vie et au vide. Est-il toujours d’actualité durant le confinement ? Et oui, il est bel et bien toujours présent ! Le confinement permet de plus prendre de temps pour soi et donc de faire plus attention à ce qu’on fait. Dans notre société, on nous pousse à travailler de plus en plus pour gagner de plus en plus. C’est une société obsédée par la productivité : on n’en oublie presque qu’en fin de compte, nous sommes des êtres humains et pas des robots. Il faut prendre le temps de se poser et de se concentrer sur ce qui est essentiel. De plus, le minimalisme peut s’appliquer à tout : art, style de vie, architecture, décoration intérieure… Il consiste ainsi à « réduire les choses à leur forme la plus élémentaire » selon Tarkett. Un concept qui va à la quête du bonheur.



Confinement & minimalisme : ça passe ou ça casse ?


Pourtant, le confinement causerait, selon un article paru dans Marie-Claire, la mort du minimalisme. On passe du désencombrement à l’encombrement : une façon de se sentir bien chez soi durant la période où nous allons rester dans notre domicile la plupart de notre temps. Et ils ne sont pas les seuls à penser ça : dans une chronique, Le Monde explique que le confinement est la revanche des « champions de l’accumulation » sur les minimalistes. La vidéo de Minimalist Space sur YouTube montre le contraire. Le minimalisme n’est pas mort. Entre minimalisme financier (moins de consommation car les boutiques sont fermées) donc remise en question de notre relation avec l’achat, envie de simplicité (trouver des nouvelles idées pour se faire plaisir), minimalisme matériel (prise de temps pour faire le point sur nos possessions)…



Plusieurs internautes partagent ainsi leurs expériences : sur son blog J’partage, Odile a testé le rangement à la Marie Kondo (faire une pile avec des objets et s’interroger sur la valeur sentimentale qu’ils ont pour nous), a regardé la chaîne YouTube « Une vie simple et zen » et a pensé éthique grâce au concept store « Made by Scottie ». Le minimalisme a-t-il convaincu les Français pendant le confinement ? Affaire à suivre…


Crédit photo : Archdaily