• Nolwenn Le Deuc

Sarah Boyeldieu : de la publicité à la céramique, du bruit au silence



En 2017, Sarah Boyeldieu dit stop. Après 7 ans de loyaux services au sein de grandes agences de publicité, elle ouvre son atelier de céramique. Comment passe-t-on d’un open space bruyant à un petit atelier apaisant ?


Un changement de vie radical. À la question « Qu’est-ce qui me rend heureuse ? », Sarah Boyeldieu a trouvé sa réponse après une reconversion professionnelle. Ce qu’elle appelle « un ras-le-bol » l’a poussé à se questionner sur le métier qu’elle avait choisi. Après mûre réflexion, et plusieurs tentatives dans divers domaines comme la cuisine ou la permaculture, c’est finalement vers la céramique qu’elle s’est tout naturellement tournée.



La terre, une compagnie silencieuse


Quitter un open space rempli de monde pour un atelier où le travail se fait seul n’est pas toujours une mince affaire. Mais lorsque la passion prend le dessus, l’accommodation se fait naturellement. « C’était bizarre au début, presque un peu gênant. Et aujourd’hui, c’est très appréciable. » explique-t-elle au Do Nothing Club avant de rebondir, « J’apprécie d’être seule et complètement plongé dans ma création. »

Travailler seule dans un atelier n’est pas forcément synonyme de solitude. La routine de travail de Sarah Boyeldieu n’est plus encouragée par le bruit des claviers incessants ni par les coups de fil à répétition. Mais par une forme d’expression silencieuse lorsque la terre prend forme sous ses doigts. « Je suis en compagnie de la terre et des créations que je suis en train de faire. »



Silence radio et création


Lors de sa formation pour devenir céramiste, l’artisan s’est aussi découvert une autre passion : l’émission « Affaire sensible » diffusée sur France Inter du lundi au vendredi, les après-midi à 15h. « C’est hyper intéressant, et ça me permet de faire deux choses en même temps. J’écoute aussi quelques podcast, mais plus souvent la radio, et du coup très souvent « Affaire sensible ». » avoue-t-elle en rigolant.

Le silence se trouve aussi là où il y a un dialogue. Lorsque Sarah Boyeldieu est dans son atelier, elle est seule avec la terre, pourtant une voix est présente pour rythmer son travail. La céramiste prend le temps d’apprécier ce qu’elle fait, avec la terre, la radio en fond et souvent une petite dose de silence.


Retrouvez le travail de Sarah Boyeldieu sur son site.




Crédit photo : Anne-Sophie Annese

#ceramique #artisan #artiste #slowlife