• Nolwenn Le Deuc

Le vintage 2.0

Mis à jour : il y a 7 jours

Le style scandinave et le cardigan grand-mère vous ont nargués toute l’année ? Il est peut-être temps d’accepter que : le vintage, c’est tendance. Comment ces objets anciens reviennent au goût du jour ? 



Vous voyez cette lampe toute poussiéreuse chez votre grand-mère, avec la petite chaîne en or à tirer pour allumer la lumière, qui n’a pas servi depuis 20 ans ? Empressez-vous de demander à mamie si elle est d’accord pour vous la donner, et avoir un intérieur so à la mode. 


Les affaires vintage, c’est comme les bouteilles de vin : plus ça date, plus c’est tendance. Mais à la différence du vin, le vintage est trop souvent abandonné en friperie ou sur le stand des brocanteurs. Ces affaires sont des pépites d’or. Pour les obtenir, il faut du courage : une friperie souvent beaucoup trop chargée, des pièces pas forcément mises en valeur, une table de chevet cachée… Mais ça en vaut la peine. Pensez à tous les regards qui vont se retourner sur vous cet été et à tous vos amis qui seront jaloux de votre intérieur.


Heureusement pour vous, un nouveau type de friperie en ligne se développe. Mettez aux oubliettes l’époque où s’habiller vintage était un combat, et pensez connecter !



Les boss du vintage


L’incontournable dans le milieu est certainement : Le Bon Coin. Depuis 14 ans, la plateforme de petites annonces gratuites permet à tous de vendre et d’acheter, entre particuliers, et même professionnels. Récemment, la YouTubeuse Léna Situations a mis en vente des centaines de vêtements. Un vent de fraîcheur pour le site qui n’est pas spécialement connu pour ce type de vente, surtout depuis l’arrivée sur le marché de Vinted en 2013.


Moins connus, mais pas moins forts : il existe des friperies en ligne via le réseau social Instagram ou bien encore des e-shop qui vont vous combler de bonheur. On vous les présente ? C’est parti !


Ultra Violet 


D’abord présente sur Instagram, Lorraine, la gérante, s’est diversifiée avec un site internet où elle propose ses articles vintages. Elle choisit pour vous les plus belles pièces du marché et vous n’avez plus qu’à faire votre choix. « J’aime les pièces rares. »


« Il y a de plus en plus de magasins de seconde main qui ouvrent, de vintage en ligne ou pas en ligne d’ailleurs. Il y a une demande de plus en plus importante et c’est tant mieux. Parce que, effectivement, il y a déjà tellement de fringues sur Terre qu’on peut leur donner plusieurs vies. »



Et pour ceux qui ont la chance d’habiter Paris, vous pouvez vous rendre dans son corner permanent situé dans le 11e arrondissement de Paris, dans le salon de coiffure .Volume, en prenant rendez-vous directement via son instagram. 


Retrouvez tous les articles en ligne sur le site et l'instagram.



Second.


Vous souhaitez refaire votre intérieur avec une touche de vintage ? C’est sur le shop en ligne de Second. que ça se passe. Sa fondatrice, Agathe, chine pour ses clients les pièces les plus rares depuis 3 ans. Passionnée de meubles et de déco, la plupart de sa sélection se tourne vers cela. « Ce qui ne faut pas perdre de vue, c’est que les objets qui sont chinés et qui sont revendus maintenant, ils ont traversé des décennies la plupart du temps. » Prendre le temps d’admirer les belles choses (et qui durent !)



« Le vintage est aussi en train de se marketer parce qu’il faut se démarquer des autres et il faut apporter une valeur ajoutée. À mon avis, il y a beaucoup de marques émergentes parce que ça accompagne une volonté de vendre et surtout de consommer différemment. »


Bougeoir en marbre ou vase avec anse ancien… Retrouvez de magnifiques pièces uniques qui vont embellir votre intérieur.


Retrouvez tous les articles en ligne sur leur site.



Imparfaite.


Imparfaite. n’est pas une friperie en ligne, mais une Marketplace. Ariane et son associée Camille collaborent avec près de 550 partenaires vendeurs qui possèdent des friperies. Se qualifiant de « bonne copine », Imparfaite. permet aux acheteurs de ne pas s’embêter à fouiller en boutique et aux vendeurs de donner une visibilité plus large à leurs boutiques, puisque les envois se font dans le monde entier. « Chiner est un art, ça prend du temps. » Ça fait du bien quand c’est simple !


« On était toutes habillées de la même façon. On en avait marre des fringues de mauvaises qualités, qui au bout de trois lavages perdaient leur couleur ou s’abîmaient. On avait aussi envie de retrouver un peu plus d’émotion dans nos placards. On était un peu morose de la mode. »




De ce constat accablant est né Imparfaite. Et heureusement pour nous ! Avec 250 articles mis en ligne chaque jour, comment ne pas trouver son bonheur ?


Retrouvez tous les articles en ligne sur leur site.



Un engagement écolo


À l’heure où l’écologie est une préoccupation pour tous, la tendance vintage permet aussi de donner une nouvelle vie à un produit. Plus de raison de se défiler, le vintage c’est pour cette année ! 


Ce qu’il y a de bien avec cette nouvelle tendance, c’est qu’il y en a pour tous et pour tous les prix. Mais pendant des années, porter un vêtement déjà utilisé auparavant, par une autre personne, renvoyait à quelque chose de « sale ». On est bien loin de cette époque. « Ça parle à tout le monde aujourd’hui, je pense. Plus personne n’est dégouté de porter de la seconde main. Bien au contraire, c’est positif pour la planète. Et en plus de ça, ça nous rend unique. Et j’espère qu’un jour le nombre de shop vintage va dépasser celui des grands magasins. » nous rapporte Lorraine, qui tient Ultra Violet.


Et Agathe, la gérante de Second. le souligne encore plus avec une référence non-négligeable. « La consommation de seconde main, c’est un peu une nécessité en ce moment, parce qu’il y a aussi pas mal de prises de conscience. On le voit chaque année avec la « Fashion Revolution ». Elle fait écho à l’anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza, où il y a eu un millier d’ouvriers du textile qui sont morts. »


Le vintage va de pair avec la seconde main, c’est indéniable. Mais de manière plus positive Ariane de Imparfaite. est confiante sur l’avenir de cette tendance. « Je pense qu’on a créé énormément de chose et qu’il y a suffisamment pour habiller tout le monde de manière « stylé ». Et ça reste la seule solution 100% éco-friendly aujourd’hui. Je ne vois pas ce qui peut rivaliser avec quelque chose qui a déjà été créé et qui dort dans une malle quelque part, qui attend sa nouvelle propriétaire. »


Si beaucoup ont déjà passé le cap du vintage et de la seconde main, peut-être que ce nouvel argument sur le bien-être de la planète fera pencher la balance. Si ce n’est pas le cas, le fait d’être unique n’est-il pas suffisant pour se jeter à l’eau ?



Une source d’inspiration unique


Ne perdons pas de vue que la mode est un éternel recommencement. « Quand il y a une nouvelle tendance, c’est toujours quelque chose qui s’est déjà fait à l’époque. On a jamais vu quelque chose qui était vraiment différent, parce que dans le processus créatif même des maisons de couture, ils s’inspirent toujours d’un vêtement ou d’un look vintage, d’une muse. » précise Ariane tout en faisant référence au streetwear actuel qui fait écho à la mode des ados dans les années 90’s.


Le vintage procure une sensation inconnue dans les grandes enseignes. Agathe nous donne son opinion : « Quand on chine un buffet parisien, ce n’est pas comme aller chez Ikea. On n’a pas le même esthétique de chose qu’on a entre les mains. Ça, ça accompagne une envie d’esthétique différente. »


Friperie, brocante, vide-grenier… On comprend que ça puisse être long, mais avec les boutiques vintages en ligne, plus d’excuse !




Crédit photo :

#vintage #temps #mode #friperies #slowlife