Les bougies Aïeul : un florilège de senteurs

« En s’inspirant des rituels culturels anciens combinés aux coutumes modernes, AÏEUL transmet une perspective anthropologique du parfum ». C’est ce que promet la marque sur sa bio Instagram. Partons à la découverte de ces bougies aux multiples senteurs.





La première édition des bougies Aïeul, marque créée par Alexia Scichili, est intitulée « Archéologie des Sentiments » : elle s’articule autour du Bassin Levantin, berceau de l’ancienne parfumerie. Choisirez-vous la bougie Oranger du Levant (fleur d’oranger, néroli, bergamote, petit grain, jasmin, miel, chèvrefeuille), Altar (encens, cèdre atlas, cashmeran, mousse de chêne, elemi, baies roses, myrrhe), Ambre Archeoceti (ambre gris, santal, labdanum, tonka, safran, clou de girofle, musc, clearwood) ou Encre Première (graphite, crin, oliban, cèdre, bois de saule, elemi) ? À vous de voir ce que vous préférez ! Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que ces produits sont fabriqués en France. Intéressons-nous à présent aux bougies une par une.


Encre Première





De nombreuses cultures anciennes dans le monde possèdent des encres différentes, trouvées grâce à l’écriture ou au dessin. La connaissance de ces encres, ainsi que leurs recettes et leurs techniques de production proviennent de l’analyse archéologique ou de textes. On pense que les premières encres ont été faites avec des os brûlés et de la suie. La bougie « Encre Première » rend hommage à l’importante signification culturelle de l’encre.


Ambre Archeoceti


Quant à elle, Ambre Archeoceti est une bougie rendant hommage au célèbre parfum d’ambre gris qui provient des baleines. C’est en observant la vue paléontologique de Wadi Al-Hitan en Égypte où les premières formes de baleines sont fossilisées qu’est venue l’idée de cette senteur mystique amplement apaisante.


Altar


« Altar » ou « Autel » en français s’inspire de la définition du mot : une table ou une structure généralement surélevée sur laquelle des sacrifices sont offerts ou de l’encens est brûlé dans le culte.


Oranger du Levant


La dernière bougie de la première édition d’Aïeul est fabriquée à Grasse à partir d’un mélange de légumes et de cire d’abeille. La brûler vous permettra un véritable voyage sensoriel vers une orangerie remplie de fleurs, selon Selfridges.


Pour en savoir plus sur ces bougies, rendez-vous sur leur compte Instagram